Umidigi A9 Pro

Le Umidigi A9 Pro, comme vous allez le voir dans ce test, est un smartphone qui a non seulement une excellente autonomie mais aussi d’autres points forts.

Présentation

Les dimensions du smartphone sont de 159 × 76 × 9 millimètres. Le poids est de 220 grammes selon ma balance. Ainsi, l’appareil n’est pas léger, mais compte tenu des matériaux utilisés et de la batterie décente de 4150 mAh, ce poids est définitivement justifié et aussi pas trop lourd. En ce qui concerne la conception, Umidigi s’appuie sur un sandwich verre-métal. Cela signifie que le présentoir et le dos sont en verre et maintenus ensemble par un cadre métallique.

Le cadre métallique est en argent mat et comprend d’abord la bascule de volume haut/bas et le bouton d’alimentation sur le côté droit, de haut en bas. Sur le côté gauche se trouve d’abord la fente pour deux cartes nano-SIM plus une carte microSD et en dessous un autre bouton AI librement assignable. La face supérieure est complètement nue, avec seulement deux bandes d’antenne s’étendant verticalement sur les côtés du cadre. En bas, nous retrouvons deux bandes d’antennes, qui sont disposées de la même manière que celles du haut. De gauche à droite, une prise jack de 3,5 mm, un microphone, le port USB-C et enfin le haut-parleur sont installés.

L’affichage sur le devant est entouré de bords étroits qui ne sont interrompus que par une encoche en forme de goutte au centre de la face supérieure. Celui-ci contient la caméra frontale. Malheureusement, il n’y a pas de LED de notification. Cependant, le menton du bas est relativement grand par rapport au reste des bords de l’écran, à 6 mm, et se remarque inévitablement en regardant l’écran. Au dos, en haut à gauche, se trouve la bosse rectangulaire de l’appareil photo, qui abrite la caméra quadruple de 32MP, un flash et le thermomètre infrarouge. Un tel dispositif est actuellement utilisé sur de nombreux smartphones et n’est donc pas une caractéristique particulière – à l’exception du thermomètre infrarouge, bien sûr :). En haut au centre du dos se trouve l’empreinte digitale et en bas à gauche est écrit verticalement « UMIDIGI ».

Le design général me rappelle beaucoup mon ancien smartphone de chez Samsung, ce qui est probablement dû au cadre argenté. Parce que la disposition du bord inférieur est exactement la même, ainsi que la disposition des bandes d’antenne. Mais malheureusement, la qualité de construction de l’A9 Pro n’est pas la même que celle de la S6. Umidigi est connu pour sa bonne qualité de construction et celle de son nouveau vaisseau amiral n’est pas vraiment mauvaise non plus, mais d’autres fabricants peuvent livrer plus ici pour moins d’argent. Dans cet appareil, les boutons vacillent trop pour mon sentiment et l’emplacement pour la carte SIM et la carte mémoire ne se ferme malheureusement pas exactement avec le cadre. La caméra dépasse malheureusement d’environ 3 mm et est très aiguisée, tout comme les transitions entre l’affichage et le cadre et entre le cadre et le dos sont très aiguisées. Les bords de l’appareil photo sont également très visibles lorsque l’on utilise le boîtier inclus. Dans l’ensemble, la qualité de construction est solide et appropriée pour un smartphone d’environ 100 euros. Les matériaux sont de haute qualité, mais la fabrication n’a pas été parfaite sur l’Umidigi A9 Pro.

Performances et fonctionnalités du Umidigi A9 Pro

L’écran IPS de l’Umidigi A9 Pro mesure 6,3 pouces et a une résolution de 2340 x 1080 pixels, ce qui correspond à une densité de 409 pixels par pouce. Les pixels individuels ne sont plus visibles avec une telle densité de pixels et, dans l’ensemble, l’écran est très facile à lire. Je n’ai pas non plus eu de problèmes à l’extérieur. Cependant, il faut garder à l’esprit que c’est l’hiver au moment de mon test et qu’il n’y a presque jamais de lumière directe du soleil.

Je ne peux pas dire exactement comment la lisibilité se comporte en été sous la lumière du soleil, mais avec une luminosité maximale de 600 lux, cela ne devrait pas poser de problème non plus. L’écran 2,5D peut afficher 16,8 millions de couleurs. L’écran est super calibré et les couleurs sont agréables à regarder grâce à cela. Les contrastes sont tout aussi superbes, même s’il ne s’agit pas d’un écran AMOLED. L’un des avantages des écrans IPS est la stabilité de l’angle de vision, qui est également bonne sur cet écran. A partir d’un certain angle à gauche et à droite, l’affichage ne reçoit qu’une petite coulée bleue. De haut en bas, elle est de couleur jaunâtre. Cependant, ce n’est pas très ennuyeux.

Ce que je trouve agaçant, c’est le fait que l’affichage ne semble pas avoir été réglé partout pour s’adapter au large menton du bord inférieur, et il semble donc parfois que l’affichage doive aller plus loin. Cela se remarque par exemple dans l’écran de verrouillage, car les icônes des raccourcis sont coupées juste à temps. J’ai également remarqué que l’affichage réagit très mal dans les coins. Dans PUBG, cela rend impossible de fermer la carte et l’inventaire après l’avoir ouverte, car le « X » pour la fermer se trouve exactement dans le coin de l’écran.

Dans l’ensemble, l’écran ne reconnaît que 5 points de contact à la fois. Pour un appareil de milieu de gamme, j’aurais souhaité 10 points ici. Toutefois, cela n’a aucune influence sur la facilité d’utilisation. Le smartphone peut être utilisé rapidement et sans problème.

Dans l’A9 Pro, 4 Go de mémoire vive et 64 Go de mémoire de masse fonctionnent en parallèle avec le processeur Helio P60. Ce CPU est sur le marché depuis trois ans maintenant et a été introduit pour le haut de gamme à l’époque. L’ARM Mali G72 MP3 intégré est utilisé comme unité graphique. En conséquence, le GPU a également trois ans. Le fait qu’un SoC de trois ans soit installé dans ce smartphone est pour moi assez discutable. L’Helio P60 était et est encore assez solide, mais ne sera pas très résistant à l’avenir en raison de son âge. PUBG ne fonctionne qu’avec les paramètres les plus bas et même là, il y a des problèmes. La situation est similaire avec l’asphalte 9, qui est également extrêmement saccadé et peu amusant. Toutefois, il est possible que des jeux aussi complexes se déroulent plus facilement dans la version plus grande avec 6 Go de mémoire de travail et 128 Go de stockage de masse et soient donc plus amusants. Dans les jeux occasionnels normaux, l’appareil n’a aucun problème. Pour les jeux un peu plus performants, vous avez le Oppo Reno4 Z 5G qui est un très bon choix.

La mémoire UFS 2.1 offre une vitesse de lecture de 408 Mo/s et une vitesse d’écriture de 201 Mo/s et a donc une longueur d’avance sur de nombreux appareils de la même gamme de prix. J’ai été particulièrement impressionné par la vitesse de lecture. Le système fonctionne parfaitement et sans à-coups, et les applications multitâches et quotidiennes fonctionnent bien et rapidement. En particulier, le lancement de l’appareil photo, du navigateur, du courrier et autres a parfois des temps de chargement courts, mais ils ne sont à aucun moment perçus négativement. La clôture des candidatures n’est pas concernée par cette mesure.

La version 10.0 d’Android est utilisée comme système dans l’A9 Pro. Le système est basé sur l’Android d’origine et n’a été que légèrement modifié par le fabricant et complété par quelques fonctions utiles. Parmi les changements figurent les icônes des applications, qui sont plutôt angulaires et non rondes, comme d’habitude sur Android. Il en va de même pour les icônes de la barre d’accès à DeepL. Au système, Umidigi a ajouté, d’une part, le déverrouillage du visage utile et, d’autre part, un bouton d’IA, tel qu’il est connu sur le Xiaomi Mi 9.

En termes de connectivité, le smartphone est également bien équipé pour être utilisé dans ce pays, car toutes les principales bandes LTE sont disponibles. Cela inclut également la bande 20 de la LTE.

4G : FDD-LTE : B1 /2 /3 /4 /5 /7 /8 /12 /13 /17 /18 /19 /20 /26 /28A /28B

3G : UMTS : B1 /2 /4 /5 /6 /8 /19

2G : GSM : B2 /B3 /B5 /B8

La force de réception pourrait être un peu meilleure, mais elle n’est pas mauvaise. La qualité de l’appel est en revanche bonne. Le haut-parleur du bas est assez mauvais, il a un son très ténu et son volume est supérieur à 70 % environ. Pour la musique, il est préférable d’utiliser des écouteurs ou des haut-parleurs externes, que vous pouvez connecter soit via la prise casque existante, soit via Bluetooth 4.2. Pourquoi Umidigi n’a que Bluetooth dans la version 4.2 n’est pas évident pour moi, alors que chaque fabricant devrait installer Bluetooth 5.0.

Qualité des photos et des vidéos

Umidigi installe un total de cinq objectifs de caméra dans l’A9 Pro. Quatre d’entre elles se trouvent à l’arrière et une à l’avant. Au verso, le fabricant indique qu’il s’agit d’un système à quatre caméras de 32MP avec un objectif principal de Sony. Malheureusement, Umidigi ne dit pas exactement de quel capteur principal de 32MP nous parlons. Il y a aussi un capteur ultra-large de 16 Mpx, un macro-capteur de 5 Mpx et un capteur de profondeur de 5 Mpx. La caméra selfie de 24 MP trouve sa place dans l’encoche à l’avant.

L’appareil photo principal prend de belles photos nettes. Cependant, les couleurs ne sont pas toujours très fidèles à la vie. Bien que le mode AI soit désactivé, les tons verts, en particulier, sont souvent très criards. Sinon, la netteté et les couleurs peuvent généralement convaincre. La luminosité des photos est également correcte.

L’appareil photo selfie prend de belles photos avec des couleurs naturelles qui sont très nettes. Cependant, si vous activez le mode beauté, les images ne sont que nettes. La couleur de la peau ne s’affiche plus naturellement, mais plutôt de manière assez vive et blanchâtre. De plus, la peau est extrêmement floue et les yeux sont automatiquement agrandis, ce que je n’aime pas du tout personnellement.

Je trouve également intéressant qu’il y ait un capteur Sony 48MP dans la variante 6/128GB, dont Umidigi donne également le nom exact. Comme mentionné ci-dessus, notre appareil est la variante 4/64 Go, mais porte toujours la mention « 48MP AI CAMERA » au dos, qu’il s’agit d’un capteur 32 MP, ce qui confirme au moins diverses applications.

Autonomie du Umidigi A9 Pro

La batterie intégrée de 4150 mAh est chargée via USB-C avec un maximum de 10 watts. L’autonomie de la batterie est vraiment impressionnante. Alors que le repère de la batterie correspond à peu près exactement à douze heures d’affichage, j’avais généralement dix à onze heures sur le compte. Vous pouvez facilement passer une journée avec une utilisation moyenne et quotidienne et même en gérer deux. Le pourcentage horaire de perte est légèrement inférieur à 24 % pour des jeux comme Fortnite, ce qui est tout à fait normal puisque PUBG est également un jeu très gourmand en batterie. En regardant YouTube, l’A9 Pro perd environ 14 % par heure. Cette valeur n’est pas mal non plus. Malheureusement, comme il n’est chargé que de 10 watts, le processus de chargement est un peu plus long. Car si vous avez ensuite complètement vidé le smartphone au bout d’un ou deux jours, vous devez attendre à peu près trois heures pour qu’il soit chargé de zéro à 100 %.

Conclusion de notre avis

Pour terminer ce test, on peut dire que le Umidigi A9 Pro est un excellent choix pour les personnes qui veulent avoir un smartphone avec une bonne autonomie mais qui fasse aussi de jolies photos.

[Total : 1   Moyenne : 5/5]

Laisser un commentaire