Cubot P40

Vous allez voir dans ce test si le Cubot P40 est un smartphone qui propose de très bonnes choses par rapport à son prix.

Présentation

Les dimensions de 155 x 73 x 10 mm à 184 grammes sont assez compactes. Il s’agit donc d’un smartphone assez petit pour 2020. L’épaisseur d’un centimètre peut sembler un peu exagérée, mais le dos arrondi lui donne un aspect assez mince dans la main. Une opération d’une seule main n’est possible que dans une certaine mesure ici aussi, mais nous avons en fait déjà dit au revoir à cela. Sur une note positive, le dos a une surface très adhérente. Le module de la caméra ne s’élève que très peu par rapport au boîtier, le cadre étant légèrement plus haut que la vitre. Cela devrait au moins le protéger quelque peu des rayures. Le dos, comme le reste, est par ailleurs caractérisé par le plastique. Le métal n’est pas utilisé sur l’appareil à petit budget. Le Cubot P40 est encadré par une unité plastique continue, qui a une finition brillante de haute qualité. Les boutons bien placés sur le côté droit sont également en plastique. Comme d’habitude, il s’agit d’une bascule de volume et d’un bouton de mise en marche.

La façade de l’écran est presque entièrement recouverte par le verre 2,5D légèrement arrondi. Elle n’est interrompue que par une bande étroite pour l’orateur. Une LED de notification est également intégrée dans l’ouverture du haut-parleur. Le boîtier du Cubot P40 vous fait remonter le temps de quelques années. Mais c’est aussi dans un sens positif. L’arrière du Cubot P40 est amovible. C’est cool, non ? On ne voit plus cela très souvent ! Cela permet de remplacer la batterie en quelques secondes. En outre, le haut de la boîte contient une prise pour casque d’écoute de 3,5 mm. Le capteur d’empreintes digitales est très bien caché. Il n’est pas caché sous l’écran, mais ne se trouve pas du tout dans l’appareil. Cubot compte bien sur le déverrouillage des visages et le bon vieux modèle de déverrouillage ici. Il n’y a pas de capteur supplémentaire pour le déverrouillage par reconnaissance faciale. Cette opération est effectuée uniquement par la caméra placée en face de l’appareil et ne devrait donc pas être très sûre. Dans l’obscurité, vous pouvez faire en sorte que l’écran s’éclaire. De cette façon, la reconnaissance faciale fonctionne même sans lumière extérieure. Dans l’ensemble, il n’y a presque rien de mal à dire sur la construction et la conception. Cependant, le capteur d’empreintes digitales inexistant peut être manqué par l’un ou l’autre.

Outre le Cubot P40, un étui en silicone transparent est inclus dans l’emballage ordinaire. Bien entendu, un adaptateur de charge et le câble USB Type-C correspondant sont également inclus. Un film protecteur est également fixé sur l’appareil lui-même. L’ensemble est complété par le guide de démarrage rapide.

Performances et fonctionnalités du Cubot P40

En 2020, bien sûr, aucun smartphone ne devrait mesurer moins de 6 pouces. Le Cubot P40 ne fait pas exception à la règle et est équipé d’un écran de 6,2 pouces. L’écran IPS comporte 1520 x 720 pixels, ce qui correspond à une densité de 270 pixels par pouce. Une comparaison directe avec des appareils Full HD d’environ 400 pixels montre une différence certaine, mais la résolution plus faible n’a pas d’effet perturbateur dans l’utilisation quotidienne. Les pixels individuels ne se distinguent pas. Il faudrait y regarder de très près. Après un court laps de temps, l’encoche de la goutte d’eau, qui dépasse discrètement dans l’écran, n’est plus visible.

La reproduction des couleurs est moyenne. Les couleurs sont plutôt naturelles que vives. Ils sont peut-être trop pâles pour certaines personnes. Malheureusement, la reproduction des couleurs ne peut être configurée, de sorte que les goûts individuels ne peuvent être représentés. La valeur du noir est toujours bonne pour un panel IPS. Les contrastes pourraient être affichés un peu mieux. La luminosité de 460 cd/m² n’est pas suffisante pour utiliser le smartphone comme un projecteur, mais elle est suffisante dans 98 % des cas. Il devient difficile de voir encore quelque chose en plein soleil. Le fabricant ne fournit aucune information sur le verre. On peut supposer qu’il ne s’agit pas d’un verre particulièrement durci. Cependant, le verre normal est déjà assez résistant aux rayures. De plus, un film protecteur est appliqué dès le départ. L’écran tactile lui-même répond très précisément et bien sûr en temps réel aux entrées. Étonnamment, l’appareil reconnaît jusqu’à 10 touches simultanément. Dans l’ensemble, l’affichage est absolument à la hauteur de son segment de prix. À ce prix, un affichage FullHD n’est pas un must.

Ceux qui s’attendent à ce qu’un appareil à petit budget comme le Cubot P40 soit un roi de la performance seront bien sûr déçus. L’appareil est équipé du processeur Helio A22 de budget à quatre cœurs. La fréquence d’horloge atteint jusqu’à 1,8 GHz. Cette puissance de calcul est complétée par le GPU PowerVR Rogue GE8320 à 650 MHz pour les applications graphiques. Dans l’ensemble, l’unité centrale est impressionnante dans cette gamme de prix. Comme prévu, les jeux complexes en 3D ne sont pas jouables dans la plus haute résolution.

D’une part, l’affichage limite la résolution de toute façon, d’autre part, la puissance de calcul de l’appareil ne suffit tout simplement pas pour des expériences graphiques élaborées et à haute résolution. COD Mobile, par exemple, n’est jouable qu’avec des paramètres graphiques décimés. Cependant, les jeux moins complexes se jouent sans problème. L’appareil n’est pas non plus particulièrement chaud pendant le jeu. Le petit processeur est probablement trop faible pour fournir de la chaleur de toute façon. Les performances sont quelque peu négatives lorsque l’on fait défiler des sites web complexes. Cette situation est souvent assez cahoteuse et insatisfaisante. Si vous avez déjà eu un appareil à haute performance, vous le remarquerez immédiatement. Les 4 Go de RAM offrent suffisamment d’espace pour un multitâche moyen. La mémoire vive analyse les données à 4,5 Go/s, ce qui est inférieur à la moyenne. Cependant, cela devrait suffire pour la plupart. Heureusement, les applications démarrent suffisamment vite. Comme prévu, les taux de référence se situent globalement dans la partie inférieure de la fourchette.

Le Cubot P40 est très bien équipé avec le dernier Android 10. Le système Android d’origine est intact et fait très bien son travail sur le smartphone économique. Au début, des messages sont apparus occasionnellement indiquant que l’application NFC avait planté ou qu’une autre application était en cours d’exécution en arrière-plan. Vous n’avez pas vraiment remarqué les crashs, sauf pour les messages. Heureusement, les applications fonctionnant au premier plan ne se sont jamais plantées. Pendant la période d’essai, deux mises à jour ont été effectuées en appliquant les derniers correctifs de sécurité et corrections de bogues. Après la deuxième mise à jour, les crashs n’ont plus eu lieu. Cubot dispose d’un service de mise à jour utilisable pour les bogues et autres problèmes, contrairement à la plupart des petits fabricants. Tout est disponible en français et les Google Apps sont également installés. Ainsi, toutes les applications du Google Play Store et d’autres sources peuvent être téléchargées.

Comme Cubot est également très présent sur le marché européen, il supporte naturellement toutes les fréquences 3G et 4G habituelles ici (B1 / 3 / 7 / 8 / 19 / 20). La réception mobile est impressionnante. Ici, le choix du matériau est à l’avantage de l’appareil. Le plastique ne protège pas beaucoup. En outre, aucun défaut n’a été constaté dans la qualité des appels. Deux nano cartes SIM et une carte microSD peuvent être utilisées simultanément. En plus de la communication cellulaire, le WLAN et le Bluetooth sont bien sûr aussi à bord pour la communication sans fil.

Cubot fournit également au P40 un module NFC pour Google Pay, entre autres choses. Il n’y a pas si longtemps, cela était impensable dans le secteur des petits budgets. Le WLAN est rapide avec les normes 802.1.1 a/b/g/n et fonctionne sur deux fréquences possibles (2,4 GHz et 5 GHz). La version 4.2 de Bluetooth est intégrée. La mémoire interne est de 128 Go et devrait donc être suffisante. Il peut être étendu avec une carte MicroSD. Il y a 3 créneaux disponibles. De plus, l’appareil prend en charge l’OTG. Cela signifie que vous pouvez accéder à un stockage externe via une interface USB. La musique peut être écoutée via le haut-parleur, les écouteurs Bluetooth ou les écouteurs filaires.

Le haut-parleur lui-même n’est pas aussi agréable à écouter lorsqu’il est joué fort et son rendement sonore est un peu faible. Dans l’ensemble, cependant, il fait ce qu’il est censé faire. En termes de capteurs, le Cubot P40 est équipé d’un capteur de proximité, d’un capteur de lumière, d’une boussole, d’un accéléromètre et d’un gyroscope. Il n’y a pas de capteur d’empreintes digitales, mais comme mentionné, le déverrouillage du visage est disponible. La navigation par GPS a fonctionné sans problème lors du test en voiture et en tant que piéton.

Qualité des photos et des vidéos

Cubot participe également au jeu « Qui obtient le plus d’objectifs I dans le module caméra ? Une ou deux lentilles n’y suffisent pas – non, il faut en avoir quatre. Honnêtement, nous n’en attendions pas beaucoup. Après tout, le smartphone entier coûte moins cher que le module de l’appareil photo pour beaucoup de vaisseaux amiral seuls. Le capteur principal apporte 12 mégapixels, 5 MP le capteur macro et 0,3 MP l’objectif photosensible. Ce que fait exactement le quatrième capteur n’est pas décrit. Vraisemblablement, cela est censé améliorer les prises de vue de nuit. Mais il est plus probable qu’il s’agisse simplement d’un faux capteur. Sony IMX486 est le nom du capteur principal. A l’avant, la caméra filme des selfies à 20 MP. Le capteur Samsung S5K2T7 est utilisé à cet effet.

Les photos sont généralement très bonnes à la lumière du jour. C’est assez surprenant pour un smartphone dans cette gamme de prix. Les couleurs sont très bonnes et la netteté est toujours bonne. Certains experts critiqueront la gamme dynamique, mais dans l’ensemble, les images semblent plus qu’utilisables. Si vous zoomez un peu, les lignes s’estompent rapidement, mais vous payez plus cher pour un appareil photo de plus de 48 MP. Il existe un mode AI, mais il n’offre pas beaucoup d’avantages.

Le Cubot P40 ne fonctionne pas bien la nuit, contrairement au Realme X50 Pro. Lorsque les sources de lumière deviennent plus faibles et moins nombreuses, la qualité des images diminue également de manière significative. La plupart des photos de nuit peuvent être oubliées sans risque. L’appareil photo ne propose même pas de mode nuit. Au moins, le mode pro offre la possibilité de régler un temps d’exposition légèrement plus long. Mais on ne peut pas vraiment en tirer profit.

Les vidéos sont enregistrées en résolution FullHD (1080p) jusqu’à 30 FPS. La caméra est à peu près utilisable pour des tournages occasionnels. Cependant, ceux qui ont des exigences ici ne doivent pas en attendre trop. Il n’y a pas de stabilisateur et les vidéos n’ont pas l’air très fluides. Bien sûr, il ne faut pas manquer un mode beauté. C’est ce que propose l’application caméra. Il existe également un mode « embellissement du visage ». La différence entre ce mode et le mode beauté n’est pas tout à fait claire. En outre, il est possible de prendre des photos panoramiques, des GIF et des vidéos en accéléré. Un lecteur de code QR est également intégré. L’application n’autorise pas les images HDR. En résumé, seuls les clichés de jour et les selfies sont totalement convaincants. Le reste des capteurs est plutôt un gadget. Pour la gamme de prix du Cubot P40, le résultat est donc satisfaisant.

Autonomie

La plus grande surprise du Cubot P40 est la durée de vie de la batterie. La faible résolution, le processeur à 4 cœurs et la batterie bien équipée de 4 200 mAh donnent un très bon mélange. Vous pouvez facilement tenir deux jours avec une seule charge. Bien sûr, cela dépend du comportement d’utilisation. L’appareil a presque réussi à tenir 15 heures lors du test de la batterie de PCMark. Une charge à 85% prend un peu moins de deux heures. Pour les derniers 100 %, le ravitaillement en carburant nécessite encore une bonne trentaine de minutes. Il ne s’agit pas de Quickcharge. Cependant, vous pouvez passer outre cette circonstance avec une si bonne autonomie. Il convient également de mentionner que la batterie peut être facilement remplacée. C’est un argument de vente unique à notre époque.

Conclusion de notre avis

Bien que le Cubot P40 ne dispose pas d’excellents capteurs photos, il reste un excellent choix dans cette gamme de prix.

[Total : 1   Moyenne : 5/5]

Laisser un commentaire