Yamaha YH L700A

Yamaha est un fabricant qui propose depuis de nombreuses années des périphériques audio. Cette marque propose le Yamaha YH L700A qui est un casque Bluetooth que vous allez découvrir dans ce test.

Présentation

En plus du casque, un étui de protection est fourni avec un adaptateur pour l’avion, un câble de recharge et un câble jack. Le Yamaha YH L700A peut donc être utilisé avec un câble même au-dessus des nuages. Mais le câble est également utile lorsque l’appareil à connecter n’utilise pas le Bluetooth ou que la batterie est vide. Le casque peut également être utilisé de manière purement passive via le câble, certes sans effets 3D et ANC.

PromoMeilleure Vente n° 1
Yamaha YH-E700A écouteurs supra-auriculaires sans fil blanc – Casque à suppression de bruit active avancée avec autonomie de 35h et fonctionnalité mains libres
  • Un son pur unique : la réduction active du bruit avancée de ce casque permet de...
  • Optimisateur d’écoute : le microphone intra-auriculaire mesure l'étanchéité et les...
  • Avec ce casque Bluetooth, profitez d'une autonomie de 35 heures avec la réduction de...

Le casque dispose d’un bouton latéral pour la mise en marche et l’arrêt ou l’appairage, pour la sélection du mode de réduction du bruit (on, off, transparent/ambiant) et de l’effet 3D. Il ne peut pas établir de connexion Bluetooth avec deux appareils ou plus, car il ne connaît pas le multipoint. Même s’il constitue un casque Bluetooth à part entière, il est principalement destiné à l’écoute de la musique.

Qualité sonore du Yamaha YH L700A

Yamaha YH L700A

Trois touches multifonctions sur un écouteur permettent d’accéder aux fonctions habituelles à savoir augmenter et baisser le volume, démarrer/mettre en pause, avancer/reculer et prendre des appels. Comme tout est en noir, les touches doivent être senties – on ne les voit guère, comme sur le Anker Soundcore Life Q35. L’avantage de ce design discret est la discrétion ; seul le logo Yamaha se distingue.

Les oreillettes sont marquées à l’intérieur par les lettres L et R. Ce marquage est nécessaire au début, car les coquilles sont légèrement inclinées sur les oreilles. Placées à l’envers, les coquilles ne sont pas vraiment étanches. Une fois que l’on a bien ajusté le casque, il tient bien en place et on peut courir pour changer de train sans le perdre. Et même en plein été, il ne devrait pas y avoir de problèmes d’oreilles chaudes – en hiver, on se réjouit de toute façon d’avoir un casque fermé sur les oreilles. La bruine n’est pas un problème pour le casque Yamaha, mais si la pluie devient trop forte, il faut aussi protéger le casque.

Au début, l’ANC du Yamaha YH-L700A semble décevoir, les bruits environnants parviennent aux oreilles. Mais ils sont nettement atténués – lorsqu’ils sont désactivés, les voix et les bruits de circulation sont plus gênants. Ce n’est qu’après un certain temps que l’on se rend compte que l’on peut se contenter d’un volume moindre et que l’on arrive plus détendu. On entend quand même les annonces et on peut mettre la musique en pause ou baisser le casque.

En marchant, on peut aussi écouter confortablement avec ANC, sans que chaque bruit ambiant ne gâche la musique. On entend quand même suffisamment l’environnement.

Au bureau, il n’y a rien à faire avec un collègue assis en face de vous et qui téléphone en permanence : il baisse certes le son, mais il passe quand même. Mais si l’on veut au contraire entendre quand un collègue nous pose une question, le mode transparence est bien utile, car il permet d’entendre les bruits environnants sans que l’entourage n’entende la musique du casque. Le YH-L700A est cependant trop lourd à porter toute la journée.

Le fait que l’ANC du YH-L700A soit si limité semble être un inconvénient, mais cela rend le port plus détendu : L’isolation à 100 % de l’environnement irrite les oreilles, qui ne sont pas habituées à cela, et il arrive que l’on reste involontairement seul dans un train suspendu.

Les sons 3D dont Yamaha a doté le YH-L700A sont, avec le design plus discret que son prédécesseur. Yamaha a été le premier fabricant à proposer des réverbérations et des mondes sonores générés par DSP pour pimenter la musique et les films sur les récepteurs AV. La plupart du temps, il s’agissait d’un gadget qui permettait de jouer sa musique ou ses films préférés dans des églises célèbres ou des fours à pain en pierre, mais il existait aussi quelques variantes utilisables qui simulaient des sons stéréo ordinaires sur cinq haut-parleurs d’un système surround.

Il en va de même pour les sons 3D dans le casque : écouter un enregistrement de studio « comme s’il était joué en direct » est certes amusant, mais rien qui ne nécessite une utilisation permanente. Certains effets comme « vidéo musicale » sont toutefois tout à fait adaptés pour rendre le son plus clair : Ici, le son vient maintenant de l’avant, comme on en a l’habitude avec des haut-parleurs – le groupe ne joue plus dans la tête, mais devant.

Avec DSP et ANC, le Yamaha YH L700A fournit un excellent son, il est équipé d’apt-X adaptive, il peut donc jouer toutes les variantes apt-X, y compris apt-X HD avec 24 bits. Les puristes peuvent également utiliser le mode passif par câble, dans lequel l’ANC et les effets 3D sont désactivés. Avec un câble jack à ferrites rabattables, cela fonctionne parfaitement, le casque n’émet donc pas d’interférences, elles ne font que passer par la connexion du câble.

Autonomie

L’autonomie indiquée est de 11 heures avec la fonction ANC activée plus de 30 heures lorsqu’elle est désactivée.

Les points forts

Ci-dessous les points forts du Yamaha YH L700A.

  • Un joli design rétro
  • Confortable à porter, léger
  • Excellent son 3D, bonne fonction ANC
  • Excellente autonomie

Conclusion

Le casque Bluetooth Yamaha YH L700A est excellent car il a à la fois un look rétro tout en proposent un excellent son en 3D.

Laisser un commentaire