Aukey EP-T31

Les Aukey EP-T31 sont ils des écouteurs sans fil Bluetooth avec un excellent son et une excellente autonomie ? C’est ce que vous allez voir dans ce test.

Présentation

On pourrait appeler le EP-T31 un modèle de base, parce que les écouteurs sont livrés au client sans trop de bruit et avec un design très simple. Pour les écouteurs, on a utilisé le design de la série AirDot de Xiaomi/Redmin de la première génération. Cependant, Aukey a apporté quelques petites améliorations qui permettent non seulement de distinguer visiblement les écouteurs des AirDots. D’abord, il y a la zone de contact. Elle est légèrement concave, ce qui signifie qu’elle se courbe vers l’intérieur, ce qui rend la zone de 1 cm de diamètre facile à sentir. Vous pouvez réduire la zone de façon beaucoup plus précise. L’unique LED blanche est située directement au-dessus de la zone tactile, une autre chose qui a été copiée de Xiaomi. Comme toujours, la LED indique l’état actuel des écouteurs.

Passons à l’intérieur de l’Aukey EP-T31. En plus des deux contacts plaqués or, il y a ici un capteur de proximité infrarouge qui détecte quand vous retirez le casque de votre oreille. Si cela se produit, la musique en cours d’exécution est mise en pause. Si vous remettez les écouteurs, cela continue automatiquement. Bien sûr, la technologie n’est pas nouvelle, mais il est agréable de la voir intégrée dans un casque plutôt petit. Tant qu’on en est au sujet des dimensions. Sur le côté le plus long, les écouteurs mesurent 24 mm, 20 mm de large et également 20 mm de haut. Des dimensions assez réduites. La sortie du haut-parleur mesure 4 mm. Celui-ci est protégé par un filet en plastique à mailles serrées. Le travail de l’Aukey EP-T31 est de bonne qualité. Quatre ou cinq pièces individuelles sont utilisées pour l’enveloppe extérieure, ce qui crée bien sûr quelques coutures. Cependant, ces derniers sont largement invisibles. Seule la partie supérieure avec la zone de toucher et le bas du corps présentent une transition clairement perceptible, mais ce n’est pas désagréable. Le matériau utilisé est un plastique noir mat. Personnellement, je l’aime plus que la laque pour piano, parce qu’on ne voit pas la saleté et surtout les empreintes digitales aussi clairement.

Pour la station de recharge, Aukey EP-T31 adopte une approche plus conventionnelle. Un couvercle arrondi, un fond plat sans caoutchouc, mais un port USB de type C à l’arrière. Ainsi, vous n’avez pas besoin de poser la station pour la charger. Le couvercle est maintenu par un aimant. A l’ouverture maximale, il y a une sorte de point de verrouillage progressif qui empêche le couvercle de se refermer tout seul. À l’intérieur, les écouteurs ont beaucoup de place et sont également faciles à retirer. Cependant, l’espace est trop limité pour les oreillettes en mousse moulée, aucune chance de les faire passer sous la peau. Il y a également 4 LED sur la station de recharge. Ainsi, le niveau de charge peut être lu par pas de 25 % et il n’est pas nécessaire de mémoriser le code Morse pour savoir combien de batterie il reste. Aukey cache également les LED ici Xiaomi-Like sous le plastique, de sorte qu’elles ne sont visibles que lorsqu’elles sont activées.

Avec 63 x 49 x 28 mm, la station Aukey EP-T31 s’avère également relativement compacte. Ses bords arrondis et sa forme ovale lui permettent de tenir dans la main. Le travail est du même niveau que celui des écouteurs. Plastique noir mat qui ne révèle pas les empreintes digitales aussi clairement et pratiquement pas de lacunes. Cependant, le couvercle peut être facilement plié sur le côté et semble un peu plus mince que le reste de la station. Les bords des transitions sont toujours visibles ici.

Qualité audio des Aukey EP-T31

Pour moi personnellement, les écouteurs ont été très bien installés et ont également résisté aux activités sportives normales. Je n’ai que peu réajusté, mais la fixation correcte dans la version prémontée était trop petite, alors vous devriez absolument essayer quelque chose.

Cependant, les attaches ne doivent pas être utilisées en permanence pour ces écouteurs, car elles ne s’adaptent pas, même avec bonne volonté, à la station de charge. Mot-clé station de recharge, qui vient en termes de confort de port tout aussi bien. Les courbes le font bien tenir dans votre poche et avec un poids de combat de 38,5 grammes, vous le sentez à peine. Dans le pantalon, c’est un compagnon discret. Jusqu’à présent, tout est bien fait. Note succincte sur la protection de l’eau. Les Aukey EP-T31 sont protégés par IPX5, mais la station de recharge, comme toujours, ne l’est pas. Cela signifie que les écouteurs peuvent résister à une quantité d’eau relativement importante, mais vous devez bien les sécher avant de les remettre dans la station.

La musique est subjective, comme nous le savons tous, et même les casques d’écoute sans grands trucs ou prouesses délivrent parfois un bon son. Aukey semble s’appuyer sur ce principe, car seule la CAA est utilisée comme codec. Il est clair qu’il faut faire des sacrifices pour un coût d’environ 35 €, la question n’est alors que lorsque ceux-ci affectent la qualité. Bluetooth 5.0 est une évidence. Aukey donne également des détails sur la taille du conducteur. Pour le EP-T31, Aukey s’appuie sur des conducteurs de 7 mm. Cependant, ce ne sont pas des pilotes en PET qui seraient utilisés, mais ceux en titane. Si cette étape se reflète dans la performance, nous clarifierons dans un instant, il y a d’abord quelques données brutes.

Aukey semble avoir soutenu le bon cheval, car le conducteur en titane fournit un très bon travail, qui a rarement été expérimenté dans la fourchette des 30 €. Bien sûr, nous avons toujours eu quelques joyaux, mais l’Aukey EP-T31 est l’un d’entre eux. Un beau design, de bonnes caractéristiques et un son approprié. Le son lui-même est plutôt celui de la baignoire bien connue. Ainsi, les basses et les hautes sont amplifiées, les moyennes légèrement réduites. Mais plutôt baignoire ne signifie pas que l’accord intervient fortement. Les aigus en particulier semblent convenir au Titane, ce qui n’est pas étonnant. Si vous avez déjà eu de bons gros satellites à trois voies, vous avez peut-être utilisé un pilote Titanium pour les aigus. Les voix féminines et les instruments à cordes pincées sont reproduits très clairement. Bien sûr, il en va de même pour les flûtes. Pour aider les basses fréquences, elles sont clairement amplifiées. Cela se remarque aussi, car la basse est parfois un peu trop présente. Néanmoins, le mélange est assez bien adapté. Le milieu de gamme est toujours agréable et ne manque globalement que de quelques détails ici et là. Sinon, les petits pilotes Titanium sont étonnamment performants et polyvalents. Qui aurait pu penser cela ? Si vous utilisez le TWS principalement à la maison et que vous ne dépendez pas directement de la possibilité d’avoir les écouteurs super rapides prêts à l’emploi, je vous recommande de les utiliser avec des attaches en mousse moulée, grâce à l’étanchéité supplémentaire vous aurez quelques détails de plus à entendre.

Ensuite, il y aurait le mode de latence faible à mentionner. Il est principalement utilisé pour les jeux et les vidéos. Elle n’affecte pas la qualité du son, mais elle affecte la consommation de la batterie et l’autonomie. Les deux diminuent avec l’activation du mode de latence faible. Aukey recommande donc de le laisser désactivé lorsque vous n’avez pas besoin de synchronisation. Il n’y a pas d’information sur la latence, mais avec le mode activé, je n’ai pas remarqué de retard.

Autonomie

Contrairement à Xiaomi, Aukey spécifie précisément les capacités de batterie des différents composants dans le EP-T31. La station de charge s’élève donc à 580 mAh, chaque écouteur individuel apporte 43 mAh. Converti, cela devrait suffire pour près de 6 charges pour les deux écouteurs. Dans mon test, c’était 5 charges complètes et une demi charge. C’est tout à fait normal. Les amis des technologies modernes seront heureux que Aukey donne à la station une charge inductive. J’ai essayé avec une Teclast T30 et un bloc de charge non nominatif. Les deux ont fonctionné. Cependant, il faut prévoir plus de trois heures pour une charge complète de cette manière. Si vous utilisez plutôt le port USB de type C, vous avez terminé en deux fois moins de temps.

Les écouteurs eux-mêmes, par contre, ne s’écartent pas beaucoup de la norme. Ils sont entièrement chargés au bout d’une heure environ. Ils fournissent ensuite de l’énergie sous forme de musique pendant 5 heures maximum. Cependant, seulement si vous écoutez à 50% de volume. Avec le plus approprié 70-80%, cependant, sont encore près de 4 heures et demie d’autonomie. A 100 %, un peu moins de 4 heures seulement. Ce n’est pas grave, mais ce n’est pas révolutionnaire. L’autonomie de la batterie de l’Aukey EP-T31 peut convaincre dans tous les cas.

Conclusion du test

Les Aukey EP-T31 sont donc des écouteurs sans fil de qualité, qui permettent de profiter de sa musique dans d’excellentes conditions.

[Total : 1   Moyenne : 5/5]

Laisser un commentaire